Que faire en cas de crise de goutte ?

0 Commentaire


Maladie articulaire particulièrement douloureuse, la goutte vient d’un affolement du taux d’acide urique dans le sang. Chez les hommes, elle survient après la trentaine avancée. Pour les dames, il faut attendre jusqu’à la ménopause pour voir les premiers signes. Quoi qu’il en soit, cette pathologie invalidante peut être prévenue ou traitée de différentes manières.

Reconnaître et éviter les causes de la goutte

A l’apparition des premiers épisodes de douleurs articulaires, il faut s’asseoir et faire une rétrospection. La goutte est déclenchée par une alimentation trop savoureuse. L’excès de viande et de tomates peut avancer la survenue de la maladie. Pour votre santé, il est mieux d’avoir un régime pauvre en protéine animale. Les sauces sont à bannir des recettes chez les personnes à risque. En effet, cette pathologie est héréditaire. Si l’élimination d’acide urique a déjà été un problème pour vos parents, vous devez redoubler de vigilance pour éviter d’en être aussi victime. Les boissons sucrées telles que le soda et la bière vont aussi aggraver la situation. Une surcharge pondérale et la tendance à l’hypertension doivent être traitées rapidement. Une prise de sang suivi d’une analyse d’urine permet de confirmer le diagnostic de la goutte. Si les valeurs sont anormalement élevées, il faut adopter de bonnes habitudes alimentaires. Il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport et éviter une nourriture trop calorique.

Apprendre les bons gestes pour gérer les crises

Lors d’une crise de goutte, les douleurs peuvent être particulièrement intenses. Il est recommandé de laisser l’articulation atteinte au repos. La personne peut s’allonger en attendant que la douleur lancinante passe. La prise d’anti-inflammatoire est souvent indispensable. Dans certaines situations, il faut appliquer de la glace sur la zone endolorie. Les remèdes alternatifs peuvent aussi faire leur effet, notamment la colchicine. L’injection de corticoïde est inévitable si la crise invalide le patient. Ce soin est à faire en milieu hospitalier. Le personnel médical propose parfois la ponction articulaire en cas de gonflement. Un traitement à base d’allopurinol permet de maintenir le taux d’acide urique dans le sang. Ce médicament est prescrit par un professionnel de la santé. Cet expert peut préconiser un régime alimentaire strict à suivre. Il faudra faire une croix définitive sur les abats. Les produits laitiers et certains légumes sont à consommer avec beaucoup de modération.

D’autres conseils qui peuvent aider

Tous les sites et blogs de santé tels que http://crisedegoutte.info vous diront qu’il ne faut pas attendre d’avoir mal à la cheville pour boire beaucoup d’eau. 2 à 3 litres de ce liquide vital par jour sont nécessaires pour éliminer les excès d’urée dans l’organisme. Cette bonne habitude améliore les fonctions rénales. Les spécialistes recommandent aussi de s’offrir suffisamment de repos. Trop solliciter ses articulations expose inéluctablement aux douleurs en rapport avec la goutte. La surcharge pondérale ne fait qu’aggraver la situation. Il faut dans ce cas tout faire pour garder un poids santé après la trentaine. La consommation excessive d’alcool et les fêtes répétitives de l’adolescence doivent faire partie du passé. Le corps devient moins endurant à partir d’un certain âge. La pratique d’un sport permet tout de même de repousser ce début de vieillissement. A l’apparition des premières rides, il vaut mieux faire attention à sa nourriture. La diète devrait commencer, même si la tentation des fruits de mer et des produits laitiers demeure intacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *